Bassam Geitani - Dans le creux du chaos

March 06, 2024 to April 05, 2024
Solo by Bassam Geitani
Galerie Janine Rubeiz

Bassam Geitani - Dans le creux du chaos

Bassam Geitani

Dans le creux du chaos

ما يخفق في عمق الفوضى 

6 Mars - 5 Avril, 2024

Un voyage captivant qui explore la mémoire collective et notre responsabilité face aux tragédies.

À travers mes œuvres, j'ai cherché à éveiller chez les spectateurs une conscience aiguë des problèmes cruciaux qui marquent notre époque. Au cœur de cette exposition se trouve une installation murale saisissante. Un profil métallique vert se dresse devant vous, formant une écriture évocatrice de la dévastation qui a été infligée à Beyrouth lors de l'explosion tragique du 4 août 2020. Des fragments de métal provenant de balustrades de balcons et des débris de béton s'entremêlent avec des lambeaux de vêtements, créant ainsi une composition à la fois matérielle et émotionnelle. Cette œuvre puissante rappelle de manière saisissante les conséquences déchirantes de cette tragédie et souligne l'importance cruciale de se souvenir afin de prévenir de tels événements à l'avenir.

Une autre partie significative de mon exposition est une série de toiles blanches. Ces toiles, tels des instantanés déroutants de la catastrophe, expriment les profondes répercussions psychologiques et émotionnelles qui en découlent. La blancheur immaculée de ces toiles, parsemée de griffures et de blessures, évoque une page vierge marquée par les cicatrices de l'histoire. Elle invite les spectateurs à réfléchir à l'effacement de l'identité́ culturelle d'une ville et à la nécessité impérieuse de la reconstruction et de la préservation pour permettre une guérison complète au sein de la communauté́ touchée.

Cette exposition sert de métaphore visuelle pour le chaos et la dévastation qui ont frappés Beyrouth. Elle rappelle que l'explosion a laissé des marques indélébiles dans la vie des personnes touchées, tout en laissant une empreinte similaire dans notre compréhension collective de l'événement. En utilisant les éléments typiques de l'explosion tragique de Beyrouth et en créant ces toiles blanches qui évoquent des notions de pureté et d'innocence, mais connote également l'absence de clarté et de vérité, mon objectif est d'éveiller une réflexion intense sur les conséquences dévastatrices des tragédies et sur la nécessité de bâtir un avenir empreint de paix, de résilience et de surmonter le chaos.

Bassam Geitani

 

ما يخفق في عمق الفوضى

"رحلة آسرة تستكشف الذاكرة الجماعية وتحديد مسؤولياتنا تجاه المآسي.

سعيت من خلال أعمالي الى أن أوقظ الوعي العميق لدى المشاهد للقضايا المصيرية التي تميز عصرنا. الانفجار الذي هز قلب بيروت، يتجسّد في قلب هذا المعرض، من خلال تجهيز جداري ملفت، يتمثل في هيكل معدني اخضر، يتضمن كتابة تعكس مدى الدمار الذي تعرضت له بيروت نتيجة هذا الانفجار المأساوي. تتداخل الشظايا المعدنية من حواجز الشرفات وأنقاض الخرسانة مع قطع من الثياب، ما يخلق تكويناً مادياً وعاطفياً في آن واحد. تذكرنا هذه الأعمال بعواقب هذه المأساة الدامية، للتأكيد على أهمية الاحتفاظ بالذكرى، بهدف تفادي وقوع أحداث مماثلة في المستقبل.

جزء آخر هام في المعرض، هو سلسلة من لوحات بيضاء، تمثّل لقطات مربكة شهدتها تلك الكارثة، تعكس التأثيرات النفسية والعاطفية العميقة التي تنجم عنها. تتلون هذه اللوحات البيضاء النقية بالخدوش والجروح، وكأنها صفحة بيضاء تحمل ندوب التاريخ. وهي تدعو المشاهد إلى التفكير في الهوية الثقافية المتلاشية للمدينة، وضرورة إعادة البناء والحفاظ عليها لتمكين الشفاء الكامل داخل المجتمع المتأثر.

هذا المعرض هو رمز بصري للفوضى والدمار اللذين ضربا بيروت. يذكرنا بأن الانفجار ترك آثاراً لا يمكن محوها في حياة المتضررين، وفي نفس الوقت يترك أثراً مماثلاً في فهمنا الجماعي للحدث، من خلال استخدام عناصر الانفجار المأساوي في بيروت وخلق هذه اللوحات البيضاء التي تجسد مفاهيم النقاء والبراءة، ولكنها تعني أيضًا غياب الوضوح والحقيقة.

الهدف من أعمالي إيقاظ تفكير مكثف حول العواقب المدمرة للمأساة، وضرورة بناء مستقبل يتسم بالسلام والصمود وتجاوز الفوضى."

بسام جعيتاني

 

Aperçu de l’artiste

Né à Riyaq, Bekaa, en 1962, Bassam Geitani vit et travaille à Beyrouth, après avoir résidé et travaillé à Paris pendant plus qu’une décennie. Geitani est titulaire d'un master en Art de l'Université Paris I – Sorbonne. Il est actuellement, professeur d'art plastique à la Lebanese American University (LAU).

La pratique artistique de Bassam Geitani s'étend de la peinture, à l'installation, au film et à la performance. Tout au long de sa carrière remarquable, il a organisé diverses expositions individuelles et a fait part d’expositions collectives dans plusieurs villes telles que Washington, Beyrouth, Paris, Londres, et Abu Dhabi.

Ses expositions avec la Galerie Janine Rubeiz sont : "Psychologie de la matière" (1998), "Le dépli" (2001), "Sueurs d’acier" (2007), "Le pendule" (2011), "Clin d’œil" (2014), "Shathaya" (2015), "Nature Nature" (2019), et "Dans le creux du chaos" (2024). Il a également participé à l'exposition "Pinceaux pour Plumes" en 2006, au bénéfice de la Fondation de la Bibliothèque Nationale du Liban. 

Son travail a été exposé dans différentes foires et centres culturels, tels qu'Art Dubai, le Musée Sursock, "Artist's View" à Londres, "Visages Francophones" à Cahors, en France, et "Rebirth" au Beirut Exhibition Center, et pendant la foire de "Abu Dhabi Art", 2016, où son installation "Shathaya" (shrapnels), a été exposée pendant 6 mois à "Manarat Al Saadiyat". Les œuvres de Geitani ont fait partie de la vente aux enchères de Christie's à Dubaï en 2006 et 2007, et ont été acquises par des collections privées au Liban et en France, ainsi que par le British Museum.